The Father : Légende Vivante !


Magistrale, poignant, intense…Les qualificatifs ne manquent pas pour parler de cette masterpiece réalisé par Florian Zeller en 2020, un film d’une puissance incroyable sur le rapport Père-Fille au crépuscule de leur relation.

Un chef d’œuvre de réalisation et d’acting qui va devenir culte avec le temps…C’est certain !

Voila un moment que ce film était sur ma liste mais par manque de temps mais aussi de part le poids du propos j’ai plusieurs fois remis à plus tard cette séance…Grossière erreur !
Je dois dire que le résultat a surpassé mes attentes !

The Father est l’exemple d’un film qui rassemble publique et critique, avec une pluie de nominations prestigieuses dont un Oscar du Meilleur film, et surtout un Oscar du Meilleur Acteur pour Sir Anthony Hopkins le deuxième de sa carrière, après celui ( faut il le rappeler ! ) reçu évidemment pour le Silence des Agneaux en 1992.


Les Choses de la Vie !

Synopsis : Alors qu’il vieillit et devient de moins en moins autonome, un père refuse l’aide de sa fille. Voyant la situation se dégrader, il commence à douter de ses proches, de son propre esprit et même de ce qui est réel.


L’Art et la Manière !

A plus de 80 ans Anthony Hopkins brille plus que jamais et crève ENCORE l’écran, une performance époustouflante de réalisme dans un rôle de vieil anglais au crépuscule de sa vie qui tente de lutter contre une maladie, et qui va vivre son déclin en tentant de ne jamais perdre sa dignité.

L’ambiance parfois nébuleuse et très épurée du film fait presque office de testament cinématographique ( même si on ne le souhaite vraiment pas ) de cette immense légende qu’est Anthony Hopkins, comme un constat théâtrale de son immense carrière et de son talent, pour un homme et un acteur qui à su au fur et à mesure de ses nombreuses années de carrière rester au Top de son jeu !

Olivia Coleman avec qui il partage l’affiche, interprète sa fille partagée entre vivre sa vie personnelle et le devoir de dévotion qu’elle s’inflige par amour pour son père,
l’actrice livre une performance tout aussi poignante et touchante dans le rôle d’une femme qui ne sait que faire de son père touché par la maladie d’Alzheimer.


Sans jamais tomber dans la lourdeur !

Au delà de la performance de ses deux comédiens exceptionnels, la réalisation et la mise en scène brillante de Florian Zeller va s’attacher à nous faire ressentir les effets de désorientation du malade et nous plonge complètement du point de vue de ce Père qui fait face chaque jour à une lutte permanente pour tenter de retrouver sa lucidité, ses idées, ses souvenirs.

On se retrouve rapidement tout aussi perdu et confus que lui face à des situations anodines du quotidien ( à quelle heure on mange ? Quelle heure est il ?, etc..) mais qui deviennent des angoisses permanentes à chercher si c’est le réel ou l’illusion de la réalité que laisse la maladie.

Le travail d’Hopkins est absolument époustouflant tant l’acteur parvient à basculer d’une émotion à l’autre toujours avec énormément de justesse et d’intensité, à plusieurs reprises j’ai été cueilli par l’émotion qu’il arrive à transmettre.

The_Father_image_article2


Formellement c’est aussi un spectacle qui nous emporte aussi avec son utilisation de la musique, des cadres ou encore de la lumière toujours avec beaucoup de finesse et de sobriété !

Florian Zeller à vraiment su manier avec une extrême habileté et délicatesse sa réalisation pour laisser toute la place à ses comédiens lors des monologues et en utilisant avec parcimonie des effets de mise en scène de manière à toucher sincèrement le spectateur sans jamais tomber dans le tire-larmes grossier.


Papa Can You Hear me !

Une histoire qui devient effroyablement banal pour énormément de monde de nos jours, de plus en plus de personnes se sont déjà retrouvés face à un être cher atteint de ce terrible fardeau.

Un récit qui s’attache à faire ressentir une relation père-fille de façon universelle, qui parle à tout le monde, On est à la place de cet homme qui perd peu à peu son autonomie en traversant des phases de confusions extrêmes, de désorientation, d’euphorie intense ou encore de persécutions !

Anthony Hopkins confirme ( pour les deux du fond qui ne s’en étaient pas rendu compte! ) qu’il est l’un des plus grand acteur de tous les temps avec un rôle qui dévoile un “Best Of” de toute sa palette de jeu et nous offre des séquences jubilatoires.

Un très beau film dans le sens le plus noble du terme, qui fait réflexion sur la mémoire celle qui nous appartient bien sur, mais aussi la mémoire collective et l’empreinte qu’on laisse à ces proches.

Voir le Film :