Across The Spider-Verse : Sony Transcende…Et on en redemande !


Enfin une critique positive, et de la qualité chez la maison Marvel…OUI Enfin !

Vous l’aurez devinez, retour sur le second opus des aventures de Miles Morales, à savoir Spider-Man: Across The Spider-Verse
Et tout comme le premier film… C’est à nouveau du bonheur à tous les étages !


Un spectacle graphique saisissant , rafraîchissant , et encore plus intense que le premier volet, Marvel Studios Animation nous avait déjà scié les pattes, avec le Spider-man Into the Spider-Verse sorti en 2018 qui était une bombe visuelle, mais cette fois ci il semblerait que les curseurs ont été montés de 10 niveaux, tant la réalisation et la créativité semblent inarrêtable  !

L’équipe du film à vraiment su capter réellement le suc , le suprême, de ce qui fait le plaisir du comics, et sont arrivés à le transposer dans un film d’animation génial, qui dynamite le cahier des charges habituel, avec une liberté créative totale de la part des réalisateurs , dessinateurs, scénaristes, monteurs, et tout autre membre technique.

Un exploit remarquable !

Across The Spider-Verse dépasse toutes les limites en terme de spectacle graphique !
Un grand huit de 2h parfois un peu épileptique, mais toujours éblouissant visuellement et rythmé à la perfection  !

Marvel Studios Animation confirme qu’à l’inverse du Live-Motion, c’est désormais dans le film d’animation que les studios excelle !

Vers Le Spider-Verse et au Delà ! (Sans Spoilers)

L’introduction incroyable met tout de suite dans l’ambiance !
On retrouve Spider-Gwen dans des dessins au tons pastels sublimes, sur fond de batterie percutante !
le cocktail graphique est absolument remarquable et annonce la couleur (c’est le cas de la dire!) de ce que sera tout le film !

L’histoire prend place après les événement de Into The Spider Verse, mais cette fois on commence du point de vue de Spider-Gwen, devenue maintenant Spider-Woman, qui va tomber sur des ennemis d’autres dimensions.

Spider-Woman va très vite s’apercevoir que de multiples failles permettent désormais à différents ennemis et alliés de voyager de dimension en dimension.

Gwen va donc aller chercher Miles Morales chez lui pour lui demander de l’aide.

Nos deux héros ne se doutent pas des surprises et embûches qui les attendent, mais une chose est sure..Il n y aura pas de retour en arrière.

Aucune limite !

Les auteurs et graphistes se sont complètement lâchés sur ce deuxième volet pour un résultat final incroyable !

le film est un gigantesque album de différents styles : dessins animés, image de synthèse, Lego, croquis, 3d, etc..Une richesse et un mélange des genres encore plus poussés que dans le premier volet !

across-the-spider-verse-image-article2


Ce Cocktail détonnant qui colle au plus près des comics originaux est tout simplement parfait, et peut être même une des meilleures adaptations de comics au cinéma de ces dernières années.
Le film embarque immédiatement le spectateur par son visuel mais aussi par son scénario tout aussi soigné !

Une mise en scène hyper active , mais tout en gardant le tout hyper lisible.

On à le droit à de véritables enjeux, conflits, prises de conscience de la part des personnages , chacun est à sa place et ce malgré la multitude de différents Spidey.

Les conséquences des actions de chacun sur le multivers est complètement raccord avec les différents points de vue des personnages, on avance constamment et en complète cohérence avec les protagonistes au fil du récit.

Une écriture qui respecte les fans de l’homme araignée, petits ou grands, le film est complètement en connexion avec les spectateurs dans l’action, mais aussi dans l’émotion.

Dans ce nouvel opus, Les itérations de Spider-Man n’ont désormais, plus aucune limite avec carrément une dimension entière (la Spider-Society) Q.G de tous les différents Spider-Man.

Le spider-man Indien, le spidey Punk anarchiste anglais, celui du futur…
les itérations différentes en terme de personnages et de style graphique semblent illimités, et toujours sans tomber dans le caméo gratuit !

Le récit dynamite véritablement le film et s’allie parfaitement à la direction artistique de l’ensemble.

La prouesse technique est indéniable , les plans sont parfois tellement riche qu’il faudrait faire “Pause” sur certains plans pour en savourer tous les détails,
heureusement la mise en scène extrêmement habile se balance entre plans dynamique ultra denses et plans statiques plus posés, qui permet de rendre le tout parfaitement digeste.

Prend ça le M.C.U !!!

Le film produit par Sony en collaboration avec Marvel Animation Studios sonne à nouveau, comme un miracle lorsqu’on fait le bilan des sorties de ces deux studios, au vu des désastres qui se sont enchainés pour les films Live-Motion tels que : Venom, Spider-Man No way Home, Morbius, etc..

Marvel Studios qui ne possède toujours pas les droits de Spider-Man ( prété par Sony ), révérait de pouvoir transposer Miles Morales dans le M.C.U.
Seulement lorsqu’on voit ce Across The Spider-Verse, Il faut impérativement que Sony ne cède pas et garde le contrôle de ce personnage, il ne faut pas gâcher ce personnage en l’intégrant au pitoyable M.C.U.


Across The Spider-Verse creuse encore un peu plus l’immense fossé entre l’animation et le live-motion, avec aboutissements et perfections d’un coté, et désastres à tous les niveaux de l’autre !

Le Salut du film de super-héros se trouverait il dans l’animation ?!

La question est évidemment rhétorique puisque, pour le moment, c’est un grand OUI !

across-the-spider_verse_image_article_3

L’ensemble des équipes techniques ont fait un travail titanesque dans le visuel mais également dans la réalisation et le montage notamment.
La encore on sent de véritables passionnés aux commandes et le plaisir du spectateur s’en ressent !

Style Pop-Art, Street Art, le film regorge de dingueries stylistiques.

Absolument tous les styles de texture sont présents et propose des plans incroyablement dense graphiquement parlant.
Le film développe correctement son récit et oscille entre plans statiques lors des moments d’émotions, et montage survitaminé lors des scènes d’actions.

Le seul petit bémol du film, selon moi, est une fin qui coupe l’herbe sous le pied du spectateur puisque que le film se décompose en deux chapitres.
Le deuxième chapitre (Beyond The Spider-Verse) était à l’origine prévu courant 2024,
Mais ça c’était bien sur avant,
A l’heure actuelle difficile de dire si le dernier volet sortira bel et bien en 2024 car suite à la grève d’Hollywood, le film pourrait bien être décalé à une date ultérieure.

En tout cas, ce Across The Spider-Verse enfonce véritablement le clou !
Si vous ne l’avez pas vu , jetez vous dessus et revoyez également le premier volet, le film est dispo en V.O.D et à l’achat des maintenant.
Un plaisir intense ou l’on ne voit absolument pas le temps passer , qui plaira au petits et aux grands…
Que demander de plus ?!

Bande-Annonce :