Sound Of Freedom : Au delà de la Haine !


Note : 5 sur 7.

Au vu de ce que j’avais pu en lire, c’était non sans une certaine appréhension que j’ai enfin découvert Sound Of Freedom.

Alors pour évoquer toute de suite les questions qui fâchent….Oui bien sur que quand on connaît la polémique autour du film c’est tout de même important de savoir de quoi et de qui on parle avant de lancer le film.

Le film traite donc du trafic d’enfants par des réseaux pédophiles, en s’intéressant à un officier de police fédérale : Tim Ballard chargé de démanteler les réseaux et de traquer les auteurs de ses actes immondes.
A ce jour, il aurait approximativement sauvé 150 enfants des griffes des trafiquants.

Même si ce chiffre est grossi ça n’enlève pas moins les intentions louables qu’on ne peut que saluer de cet homme, néanmoins en sachant que les méthodes pour exfiltrer les enfants mettaient parfois en danger ses équipes ainsi que les enfants eux mêmes,
Ajouté à ça que le vrai Tim Ballard est un fervent défenseur du mouvement Q-Annon aux États-Unis soutenant touts les thèses complotistes les plus extrêmes…Tout cela n’est évidemment pas à prendre à légère pour recontextualiser le film !

Ceci étant dit, le film ne véhicule à aucun moment une idéologie nauséabonde ou complotiste, il reste dans son axe de thriller policier intense.

Une petite production donc qui n’a rien de révolutionnaire sur la forme assez basique, mais qui arrive à nous faire oublier les petits défauts de mise en scène, de par la gravité de son propos.


Un long-métrage qui ne parle pas du tout de ce qu’on peut lui reprocher !! (Pas de Spoilers)

Synopsis : Après avoir sauvé un garçon des mains d’impitoyables trafiquants d’enfants, un ancien agent fédéral américain apprend que la sœur du garçon est toujours retenue prisonnière.
Il décide donc de se lancer dans une opération de sauvetage.

Sound_of_freedom_article


Un Boulot pas comme les Autres !

Aucun misérabilisme, le film ne cherche pas à tirer la larme à tout prix, tout le récit se contente de relater l’histoire d’un homme rongé par la violence et la cruauté infligé à des enfants dont il est témoin, et qui va se lancer dans un ultime sauvetage jusqu’à risquer sa carrière et sa vie.

Je rassure également sur un point, il n’y a bien sur aucune scène explicite ou choquante durant le film, tout est suggéré sans jamais tomber dans un voyeurisme malsain.

La Pédophilie au cinéma….Sujet Taboo ??!

Ce n’est pas la première fois que des abus sexuels sur mineurs sont évoqués dans le cinéma, on pense évidemment à l’excellent Sleepers avec Brad Pitt qui est un modèle du genre.
Sound of Freedom se place dans la veine de ces petites productions mais qui arrive à se transcender de par son sujet.

Coté casting on trouve Jim Caviezel dans le rôle de Tim Ballard, qui arrive parfaitement à trouvé un jeu assez subtil et qui transmet toute sa colère et sa tristesse contenue à travers son l’intensité de son regard, une belle performance.

A ses cotés on retrouve Bill Camp très bon aussi, notamment dans une scène de face à face ou son personnage fait une révélation surprenante.Mentions spéciales pour les 2 enfants qui interprètent le frère et la sœur, incroyables de justesse et parfaitement dirigés !

Le seul reproche que l’on peut faire au film, c’est la présence du symbolisme et de la religion omniprésent durant tout le métrage avec un parallèle constant entre les enfants enlevés et Dieu.
A part ce reproche , je ne vois vraiment pas ce qui à pu attiser la rage de la presse pro cinéma concernant ce film, encore une fois, sur l’aspect cinématographique et idéologie mise à part…entendons nous bien !


Un thriller sur fond d’enquête pédophile internationale lourd, intense, et parfois dur émotionnellement !

Produit par Mel Gibson, le film controverse sorti mi Novembre en Salles, et disponible maintenant en V.O.D.